Mission Azerbaïdjan : étude des sépultures d’Alkhantepe

Les pratiques funéraires de la période chalcolithique dans le Sud Caucase sont actuellement encore mal connues en raison notamment du faible nombre de sépultures mises au jour. Au mois d’avril dernier je me suis rendue à Bakou (Azerbaïdjan) à l’Institut d’Archéologie et d’Ethnologie afin d’étudier les restes humains du site d’Alkhantepe. Ce site se situe dans le sud-est de l’Azerbaïdjan, dans la région du Jalilabad et plus précisément dans la plaine de Mugan (fig. 1).

Figure 1 : carte de situation du site d’Alkhantepe (carte M. Poulmarc'h)

Figure 1 : carte de situation du site d’Alkhantepe (carte M. Poulmarc’h)

Le site a été fouillé sous la direction de Tufan Akhundov de l’Institut d’Archéologie et d’Ethnologie de Bakou. Le site est Chalcolithique, il appartient à la culture de Leilatepe (d’après la céramique) est appartiendrait donc à la 1ère moitié du 4ème millénaire. Des datations 14C sur les ossements sont prévues afin de préciser l’attribution chronologique des tombes.

Il s’agit de la plus importante collection ostéo-archéologique chalcolithique de l’ensemble du Sud Caucase. En effet, lors des fouilles 12 dépôts humains ont été identifiés. Deux types de tombes sont présents : les tombes en fosse et des inhumations dans des contenants en céramique. Lors des fouilles 8 tombes ont prélevés en bloc sur le terrain (fig. 2), il m’a donc été possible de les fouiller en laboratoire à l’Institut (fig. 3) et ainsi de pouvoir appliquer les méthodes de l’archéothanatologie. L’ensemble des squelettes ont ensuite été étudiés afin de préciser leur identité biologique.

Figure 2 : Alkhantepe (Azerbaïdjan), exemple d’inhumation dans un contenant en céramique plâtré sur le terrain (photo T. Akhundov)

Figure 2 : Alkhantepe (Azerbaïdjan), exemple d’inhumation dans un contenant en céramique plâtrée sur le terrain (photo T. Akhundov)

 

Figure 3 : Fouille en laboratoire de l'une des sépulture (photo M. Poulmarc'h)

Figure 3 : Fouille en laboratoire de l’une des sépulture (photo M. Poulmarc’h)

 

En conclusion préliminaire, il est possible de dire qu’adulte et immature sont inhumés sur le site ; que les tombes en fosse peuvent accueillir à la fois des immatures ou des adultes et que les inhumations dans des contenants en céramique sont réservées aux sujets immatures.

 

Des échantillons ont également été prélevés afin d’effectuer des analyses isotopiques sur ces individus.

 

Je tiens à remercier très chaleureusement Tufan Akhundov de m’avoir permis d’étudier ce matériel.

 

Pour en savoir plus sur Alkhantepe :

Akhundov T. (2014). Алхантепе – поселение начала бронзового века в Азербайджане. Transactions of the Institute for the history of material culture, N° 10, St. Petersburg : 78-92.

Akhundov T. (2011). Памятники Муганской степи и предпосылки расселения ранних земледельцев на Южном Кавказе в эпоху неолита-энеолита. Stratum plus N°2 : 1-18.

 

Pour citer ce billet: “Mission Azerbaïdjan : étude des sépultures d’Alkhantepe”, par Modwene Poulmarc'h. Publié sur AncientCaucasus le 10/06/2015. Lien : http://caucasus.hypotheses.org/256.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *