ANR Orimil

Notre projet ANR-ORIMIL (ANR12-JSH3-0003-01) se propose de documenter la question de l’origine et du développement de la culture du millet dans le Caucase entre le Néolithique et l’âge du Fer en combinant plusieurs approches: botaniques (graines, phytolithe, pollen…), chimiques (molécule caractéristique comme la miliacine), isotopiques (signaux alimentaires enregistrés dans les tissus des humains et des animaux) et archéologiques (outils de broyage). Pour répondre à ces objectifs, nous avons constitué une équipe pluridisciplinaire d’archéologues, d’anthropologues, de botanistes et de paléoenvironnementalistes impliquant des chercheurs ayant une bonne connaissance des terrains caucasiens et un solide réseau de contacts sur place.

Notre recherche se fonde sur:

– un corpus des données récentes issues de fouilles en cours, menées en intégrant les précautions nécessaires à un échantillonnage anthropologique, environnemental et archéologique fiable

– des enregistrements paléoenvironnementaux continus (séquences lacustres)

– des corpus de données issues de collections (Musées, Instituts dépositaires) dont la richesse constitue une valeur ajoutée à cette étude.

Les résultats seront replacés dans un contexte géographiquement plus large grâce à une base de données spatiale, afin de proposer des hypothèses sur la provenance de la diffusion de cette céréale dans l’isthme caucasien. In fine, il s’agira de confirmer l’hypothèse d’un foyer de domestication ad hoc, ou dans le cas contraire, d’identifier l’influence et les voies de diffusion possible en provenance du Nord (Asie) et/ou du Sud (Proche-Orient).

Our ORIMIL project aims to provide data on the origin and the development of the culture of the millet in the Caucasus between the Neolithic and the Iron Age by combining several approaches based on botany (seed, phytolithe, pollen), chemistry (aromatic molecule of miliacine released by millet), on biogeochemical signals (correlated to food signals and recorded in skeletal tissues) and archaeology (study of grindstone and grinding). Objectives are to detect the presence of millet seeds, phytoliths and miliacin in current excavations sediments, and stable isotope analysis of human and animal remains in order to track consumption and management of this cereal. For this, a pluridisciplinary research team has been formed with archaeologists, physical anthropologists, and palaeoecologists. Our research is based on a new set of data coming from current excavations, carried out integrating indispensable cautions to relevant bone/teeth, environmental and archaeological sampling. Moreover, data available in Museum/Institute collections are added values to this project.