Fouille du site néolithique de Gadachrili Gora (1) (Géorgie)

Mission du 7/09 au 28/09/2012

Ce site est localisé au sud-est du village d’Imiri en Géorgie, et fait partie d’un ensemble de tells dit groupe de « Shulaveri ». Les sites de la culture Néolithique de Shulaveri-Shomu sont datés du VIe millénaire avant notre ère. En 2006 et 2007, une équipe du Georgian National Museum a lancé une opération archéologique pour sauvegarder une partie du site menacée de destruction par le passage de la rivière, grâce à des fonds de la Georgian National Wine Agency. Le nettoyage de la coupe longitudinale du site avait alors permis de mettre en évidence deux horizons d’occupation. Plusieurs bâtiments circulaires et une aire de rejet domestique avaient été fouillés dans l’horizon I.

Lors de la mission 2012, la reprise des opérations archéologiques ont été coordonnées par Caroline Hamon (UMR 8215) et Mindia Jalabadze (GNM). Cette fouille a permis de mettre au jour plusieurs séries de bâtiments et de nombreuses structures de stockage. Dans le secteur 1, plusieurs types de structure ont été mis en évidence tels que des bâtiments circulaires en brique crue et des structures interprétées comme des structures de stockage (fig. 1).

Figure 1 : Vue du secteur 1 en cours de fouille en 2012 avec bâtiments circulaires et structures de stockage (photo C. Hamon)

Figure 1 : Vue du secteur 1 en cours de fouille en 2012 avec bâtiments circulaires et structures de stockage (photo C. Hamon)

Bien que retrouvée en très faible quantité, la céramique est caractéristique des sites néolithiques contemporains de la région. Le matériel archéologique comprend un riche outillage lithique sur obsidienne, sur roches métamorphiques et roches magmatiques pour les meules. Plusieurs outils sur os et bois de cervidés sont également  présents. Un objet de parure a été retrouvé : un pendentif perforé sur galet d’argilite verte. La faune est relativement abondante et bien conservée. Des prélèvements de sédiments ont été systématiquement réalisés en vue d’analyse des macro-restes botaniques (carpologie, anthracologie) : après tamisage leur analyse sera réalisée dans le cadre d’une collaboration entre N. Rusishvili (MNG) et A. Decaix (doctorante, UMR Arscan et MNHN). D’autres prélèvements plus ciblés ont été réalisés cette année dans les différentes coupes témoins en vue d’analyses des phytolithes (E. Messager) et palynologique (E. Kvavadze, MNG). Enfin, des prélèvements sur restes osseux fauniques ont été réalisés par E. Herrscher pour de futures analyses isotopiques.

Participants : M. Jalabadze (MNG), E. Koridze (MNG), T. Agapishvili (MNG), C. Hamon (UMR 8215), Estelle Herrscher (UMR 7269)  et E. Messager (UMR 7264)

voir auusi : http://museum.ge/index.php?lang_id=ENG&sec_id=113&info_id=13168

Pour citer ce billet: “Fouille du site néolithique de Gadachrili Gora (1) (Géorgie)”, par Caroline Hamon. Publié sur AncientCaucasus le 30/03/2015. Lien : https://caucasus.hypotheses.org/179.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.